Aéroport d’Arlanda Stockholm: Mort d’un irakien lors de son expulsion de force vers son pays (Suite)

Photo:  Andreas Faessler/ Wikimedia Commons

Photo: Andreas Faessler/ Wikimedia Commons

À suivre le témoignage des nos contacts en Suède qui nous donnent de renseignement à propos de la triste histoire de la mort d’un irakien lors de son expulsion de force vers son pays.

La mort brutale d’Abdel est survenue durant le transport d´Arlanda à l´hôpital Karolinska de Stockholm le mardi 17 mars vers 15.50

Abdel venait de Bagdad. Il était coiffeur et avait deux salons de coiffure, une femme et trois enfants. Durant 3-4 ans en 2005 il avait travaillé comme interprète pour les forces américaines, plus spécifiquement le régiment Lions Noirs, Black Lions, dont le lieutenant chef a écrit une demande de protection personnelle pour lui .Le lieutenant chef Patrick Frank peut encore certifier des aides importantes fournies par Abdel à l´armée américaine pour les questions de sécurité civile.

Depuis sa venue en Suède en 2007, il a tout fait pour gagner sa vie et tenter de se refaire une situation, en attente de la venue de sa famille.
Abdel a aussi obtenu un diplôme à l’hôpital de Danderyd comme assistant médical spécialisé en trachéotomie. C’était un travail qu’il aimait.
Il a aussi travaillé comme coiffeur pendant 8 ans, tout d’abord lorsqu’il était demandeur d’asile puis comme sans papier. Il a toujours payé des impôts et un loyer pour l’appartement qu’il sous-louait à Bredäng, dans la banlieue sud de Stockholm et où il résidait. et s’était fait des amis. Mais il avait honte de sa situation et ne pouvait planifier d’avenir. Il souhaitait avoir une nouvelle vie, mais ne le put.

Au centre de détention de Märsta il aura le temps d’être interviewé par Jesper Lindau qui faisait un reportage radio sur la question de la détention et des expulsions.

Abdel avait dit depuis longtemps que jamais il ne rentrerai en Irak, par crainte des tortures et de la mort perpétrée par les rebelles.

Le 17 mars il sera emmené par 3 membres du TPT, Transport Criminel, et un policier des frontières, tous responsables de l´expulsion.
Dès les départ Abdel montra de la résistance à l´expulsion et ne voulut pas que ses bagages soient chargés dans l’avion ce qui est très rare. Il résista et a été menotté . Le fourgon l´amena à l´avion, ce qui est rare, et on le fit monter par l’escalier qui conduit directement à la passerelle. C’est juste devant le cockpit qu’il a commencé à se débattre, on l’a mené au fond de l’avion. Ici les policiers ont essayé de prendre contrôle sur lui et ont vérifié que rien d’anormal se passait avec ses voies respiratoires. Cependant il perdit connaissance et l´expulsion fut arrêtée. Le TPT et la police décident alors de le transporter à l´hôpital Karolinska aux urgences dans le fourgon cellulaire. C’est durant ce transport, qu’il va mourir.

Une cellule d’urgence, avec médecin, infirmière et ambulance se trouve à Arlanda comme dans tout aéroport.
Le transport de 40 km prend normalement au moins 40 min. En ambulance, ce trajet peut prendre 20 min ! Le voyage va se terminer par le constat du décès d’Abdel établi par le médecin Claes Ostman aux urgences de l’hôpital.

L´enquête est en cours et les résultats de l’autopsie ne sont pas encore connus. Par conséquent, le Procureur n’a toujours pas rendu ses conclusions

Cependant, il est fort à craindre que tout cela se termine comme en 2007 lors d´une expulsion en GB au cours de laquelle un homme mourut, et en 2010 les policiers responsables furent acquittés.

FARR et Acatsweden

Renseignements complémentaires tirés de l’émission Konflikt P1 de Swedish Radio avec Jesper Lindau

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This blog is kept spam free by WP-SpamFree.